X

S'inscrire

X

Remplissez, puis vous recevrez un nouveau mot de passe par e-mail.

Crapahut - Nature - Aventures

<

l'amarron

Randonnée du 12/05 2020
Lieu : 83 - Var

Attention : La randonnée pédestre est une activité sportive se pratiquant en pleine nature, et en aucun cas l'auteur de ces lignes ne saurait être tenu pour responsable en cas d'accident.

Cet article est un reportage, et non une incitation à pratiquer la randonnée hors balisage, ou en passages délicats ou difficiles.

Chacun doit être capable d’évaluer ses capacités, avoir l'expérience nécessaire et les équipements adaptés afin de respecter la sécurité et l’environnement.




Cette boucle par le vallon de l’Amarron est courte mais épuisante physiquement pour qui n’est ni sportif ni tout jeune ; il faut continuellement faire attention où l’on pose les pieds car les sentiers sont peu ou pas balisés, à peine visibles, étroits, pierreux, rocheux ou en sous-bois glissants, avec un très bon cumul de dénivelées, mais que de variété dans les décors et que d’aventures en perspective ! A découvrir en chemin : un dolmen, plusieurs abris sous roche de belle taille, des sources. Le circuit se situe au sud de l’abbaye de la Celle qui aurait compté au XVIe et XVIIe siècle, quelques nonnes libertines que l’on reconnaissait à leur ruban de soie noire. Mazarin l’ayant fait transférer à Aix, l’abbaye déclina.




l'amarron

Le parcours commence à la carrière de marbre rose dont les étages se détachent nettement sur fond de ciel bleu. La Provençale a l’exclusivité d’un marbre : le rosé de Brignoles. Le marbre rosé de Brignoles fut exporté jusqu’au Japon… [C’]est un marbre naturel réputé mûri dans les calcaires provençaux pendant des millions d’années. Les romains grands bâtisseurs avaient remarqué les qualités exceptionnelles du Rosé de Brignoles. Ils l’utilisaient largement dans leurs édifices et certains nous sont parvenus encore parés de marbre rose.




l'amarron

Sur la droite, l’entrée du vallon de Candelon est à peine visible : seule une barre rocheuse inclinée sur laquelle il faudra marcher, en signale le début. Le Candelon se dresse sur les hauteurs de la colline. Le sentier rouge sur la gauche, traverse un sous-bois dense où l’équilibre des constructions de pierre tient du miracle.




l'amarron

En pénétrant plus avant, un abri sous roche dominé par un replat bien à l’abri d’un énorme rocher juste au-dessus.




l'amarron

Un autre abri le long du sentier, protégé derrière un mur de pierres.




l'amarron

Un rocher à la gueule bien ouverte.




l'amarron

Le sentier se devine.




l'amarron

La forêt est dense, humide et verdoyante.




l'amarron

Puis nous arrivons devant une successions d'abris sous roches, témoignage d'une activité ancienne dans le secteur.




l'amarron

Belle nature...




l'amarron

Une source captée qui alimente une réserve d’eau. Derrière de celle-ci, les pierres ont été gravées sans doute à l’époque où la source a été captée pour la première fois. Je n’ai pu lire que 1884 et Amarron. La source du Gaulois peut-être ?




l'amarron

Un passage en sous-bois, une prairie verdoyante s’offre à nous, sur terrain plat. Quel contraste !




l'amarron

Le dolmen de l’Amarron, il est endommagé et nous avons du mal à identifier un monument religieux.
La couche archéologique, unique, de 30 cm, contenait les restes d’au moins 15 individus. Des caractères communs aux restes laissent penser qu’il s’agit de personnes ayant peut-être des liens de parenté. Un vase en céramique très altéré rempli d’argile pure, 5 perles en tonnelet, 1 armature de flèche à retouches bifaciales et amorces d’ailerons complètent le mobilier. Comme dans la plupart des dolmens, les dépôts ont d’abord été placés contre les parois nord et est de la cella, pour gagner ensuite les parois adjacentes.
Le rejet à plus d’un mètre de la dalle de couverture et l’inclinaison des piliers semblent conforter la thèse d’une secousse sismique importante qui aurait frappé le région du moyen Var, mais cette hypothèse doit être confortée (Roudil, Berard, 1981)




l'amarron

Nous continuons direction le sommet de l'Amarron.




l'amarron

Une très grosse et interminable pente caillouteuse pour atteindre le sommet de l’Amarron (770m).




l'amarron

Petite photo souvenir sur le sommet.




l'amarron

De là haut, la vue est superbe sur le massif de la Loube reconnaissable par ses antennes, plus loin les Monts Auréliens et la Ste Victoire.




l'amarron

Passage d'une clôture pour nos amies les vaches.




l'amarron

Sur le retour, plusieurs points d'eau et sources.




l'amarron

C'est par un sentier balisé par des sangliers que nous retrouvons le point de départ.

Commentaires


Commentaire de Marije le 16/05/2020 à 20:24.

Hello Bernard,

toujours un réel plaisir de participer, visuellement, à tes randonnées !
Bravo à vous deux !

Marije


Commentaire de Bertay le 16/05/2020 à 21:04.

Merci Marije, ça fait du bien de pouvoir à nouveau partager ces bons moments de découvertes et d'aventures. Bises


Commentaire de claudiodecomiso le 19/05/2020 à 05:26.

bonjour BRIGITTE et BERNARD

quel plaisir de vous retrouver après cette période de confinement

merci


Vous devez être connecté pour pouvoir laisser un commentaire.